Des travailleurs clandestins arrêtés sur le chantier d'un centre de rétention

Publié le par la Rédaction


Il se passe toujours quelque chose au centre de rétention du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), passage obligé des sans papiers d’Orléans promis à une expulsion certaine. Dernier épisode en date : larrestation de quatre travailleurs clandestins sur le chantier même du… centre de rétention.

Ils ont été interpellés lundi et jeudi avant d
être placés en rétention sur le même site. Trois des interpellés «ont été contrôlés lundi à lentrée (du chantier - NDLR) par un organisme privé» en charge de la sécurité des lieux, qui a alerté les policiers du commissariat de Mitry-Mory (Seine-et-Marne), a indiqué une source policière. Le quatrième clandestin a été interpellé jeudi. Altikat Tuma, un turc de 35 ans employé par Intérim Alpha (une agence dintérim du Loiret) confirme à Libération depuis le centre de rétention : «Je suis en France depuis deux ans et demi. Jai été embauché par cette agence dintérim pour venir travailler sur lextension du centre de rétention du Mesnil-Amelot. Ceci jusquà mon arrestation par des policiers en tenue et mon internement au centre sur lequel je travaillais.»

Tous quatre travaillaient pour l
une des entreprises sous-traitantes ayant passé le marché avec le ministère de la Défense pour lextension du centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot.

Celui-ci devrait augmenter sa capacité d
accueil de 240 places, une fois les travaux achevés, selon lédition locale du quotidien Le Parisien. La préfecture de Seine-et-Marne na pas souhaité faire de commentaire. SCREG, lune des entreprises qui gèrent le chantier, na pas pu être jointe.

Samedi 2 août, le centre de rétention du
Mesnil-Amelot a été le théâtre daffrontements entre retenus et policiers (Libération du 2 août 2008). Ces incidents avaient conduit Brice Hortefeux, ministre de lidentité nationale, à porter plainte contre lassociation Sos Soutien Sans-papiers jugée coupable dincitation à lémeute. Face à linsistance du ministre qui a également interdit toute manifestation aux abords des CRA, lassociation a préféré ne pas manifester ce samedi 9 août devant les grilles du Mesnil-Amelot.

Mourad Guichard - LibéOrléans, 10 août 2008.

Commenter cet article