Notes marginales pour le traité d'économie politique de Rudolph Wagner

Publié le par la Rédaction

Le sommeil du prolétariat engendre des monstres

Nombre d’entre vous l
attendaient avec la plus grande impatience, dautres redoutaient sa parution plus que tout et auraient bien souhaité la retarder encore un peu…

Quelques versions mal traduites circulaient déjà sous le manteau…

L
œuvre cinématographique majeure de François Lonchampt et Yasushiro Ozu, libre adaptation pour le petit écran du livre de Lonchampt et Tizon Votre révolution nest pas la mienne est enfin disponible en téléchargement gratuit et en toute légalité !

Où Lefort, Castoriadis, Morin, Bounan, Camatte, Jappe, Gortz, Marcuse, et tous les illusionnistes qui soutiennent que la classe ouvrière est intégrée, ou même qu
elle nexiste plus, sont définitivement réfutés !

Où les luttes de classes et le concept central d
exploitation sont remis au centre de lexplication du monde contemporain et de ses évolutions !

Où la pensée de Michel Foucault, aujourd
hui réservoir inépuisable pour les paltoquets qui sacharnent à la perte de tout point de vue à partir duquel on puisse porter un jugement global sur cette société, est dénoncée pour ce quelle est réellement devenue, une théorie contre-révolutionnaire de notre temps !

Où vous trouverez remises en questions quelques-unes des apories héritées du vieux mouvement révolutionnaire, quelques-unes de ces routines de pensée héritées du passé, devenues, faute de travail nouveau, variantes de cette même unique pensée, comme disait André Prudhommeaux, l
exercice de la critique seulement critique, le sectarisme, le matérialisme borné qui ne va pas sans sa contrepartie platement idéaliste, langélisme et le Rousseauisme des uns, le cynisme et à la brutalité des autres, la froideur, la mauvaise foi, lilluminisme, le goût de la destruction et au nihilisme, les survivances du vieux fond millénariste et apocalyptique, le fétichisme de l’assemblée générale et le principe anti-hiérarchique poussé jusquà labsurde, le goût immodéré de la provocation et limmoralisme militant hérité de Sade et du dadaïsme, qui ont contribué à marginaliser toutes les tendances les plus authentiquement révolutionnaires issues de la vague qui s’est épuisée dans les années 30…

Où vous trouverez tout cela et bien d
autres choses, des raisons despérer, et de se révolter, des réflexions inédites, des mots d
ordre, de la passion, des intrigues, des dialogues et du mystère, du suspense et du charme, de la vie en substance…




Détournement du film de Yasushiro Ozu, «Bonjour», 1959.

Publié dans Théorie critique

Commenter cet article