Outrages et rébellion

Publié le par la Rédaction

Il entre dans la caserne et insulte les gendarmes

L’alcool semble avoir donné des ailes au jeune homme de 19 ans, originaire de Mazeyrat-d’Allier, qui avait bien arrosé sa soirée de samedi à la fête de Lavoûte-Chilhac.

À tel point que le jeune homme, vers une heure du matin, n’a pas hésité à pénétrer dans l’enceinte de la brigade de gendarmerie de Lavoûte et à frapper à la porte de l’appartement d’un gendarme pour… l’insulter copieusement. L’histoire ne dit pas si le fêtard espérait se tirer à bon compte de cette escapade nocturne.

En tout cas il a assez vite été maîtrisé et placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue. Relâché après son audition, il comparaîtra devant le tribunal pour justifier son euphorie nocturne. Il est poursuivi pour intrusion dans une enceinte militaire, outrages et rébellion.
Le Progrès (édition de la Loire), 17 juin 2008.


Sans casque sur son scooter : un an de prison

Il ne faisait que «le tour du pâté de maison», à bord du scooter d’un copain. Mais il ne portait pas de casque. C
était jeudi dernier à Bellignat, jusque là rien de trop méchant.

Les choses se sont compliquées lorsqu
il a voulu se faire passer pour son frère, avant de commencer à abreuver dinsultes les policiers qui envisageaient de le contrôler, jusquà la rébellion caractérisée.

Mounir El Masbahi, 24 ans, a été condamné hier, par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse à six mois de prison ferme.

Eu égard à son passé judiciaire digne du «guide du Routard des infractions», ainsi que l
a décrit Me Guinet, au nom des parties civiles, il devra purger six mois de plus, correspondant à la révocation dun précédent sursis.
Le Progrès (édition de l’Ain), 17 juin 2008.

Publié dans La police travaille

Commenter cet article