La chasse aux Brésiliens est ouverte

Publié le par la Rédaction


Le 10 juin dernier, une vaste opération de gendarmerie vise un prétendu réseau d’immigration clandestine. Comme pour lopération du foyer rue Terre-aux-Curés dans le 13e arrondissement de Paris en février dernier, sauf que cette fois-ci les lieux darrestations sont multiples ; la réquisition du procureur, sous couvert darrêter des personnes qui exploitent et logent des immigrants dans des conditions indignes, permet larrestation de plusieurs dizaines de sans papiers (au moins 80). Une fois encore cette opération na quun but : faire du chiffre, terroriser et précariser les sans-papiers.

Les Brésiliens victimes de cette rafle sont actuellement répartis dans plusieurs centres de rétention (le Mesnil-Amelot, Cité, Bobigny, Rouen…). La préfecture du 93 a déjà réservé des vols pour les expulser dans les jours à venir. Deux personnes au moins auraient déjà été expulsées à ce jour. Et ce n
est pas fini, il y aurait encore des opérations prévues dans les prochaines semaines visant des Brésiliens.

Aucune presse ne s
est faite lécho de cette opération en sintéressant au sort des sans papiers, nous navons eu droit quau copié-collé du discours servi par la gendarmerie. L’État français rafle des dizaines de personnes dune même nationalité à 6 heures du matin au domicile des gens dans le plus total secret et sapprête à les expulser. À chacun le soin dimaginer des dizaines darrestations à laube à grand renfort de flics chez les gens…

Nous demandons que le consulat du Brésil prenne une position claire sur ces évènements passés et à venir. Nous lui demandons de protéger ses ressortissants qui vivent sous la menace de lenlèvement, lemprisonnement et lexpulsion en refusant notamment de signer les laisser-passers.
Nous demandons la libération de tous les sans papiers interpellés.

Commenter cet article