SNCF : sabotages ordinaires

Publié le par la Rédaction


Les trois premières semaines de novembre 2007 se sont déroulées des grèves à la SNCF et à la RATP contre la réforme des retraites, bloquant largement le trafic ferroviaire et urbain. Outre les formes d’actions classiques comme l’occupation des dépôts, les manifestations ou les piquets de grève, une autre tradition, toujours présente, est revenue à la lumière : le sabotage. Qu’il s’agisse de pierres dans le système d’aiguillage, d’incendies de systèmes électriques ou de câbles, de gare saccagée, de vols de clefs de locomotives, de lecteurs de carte d’accès dégradés, d’huile sur les rails ou de signalisation endommagée, ils ont été variés et continus dans tout le pays.

La SNCF a porté plus d’une cinquantaine de plaintes pour la forme (ces histoires se réglant plus «en interne»). Quelques condamnations sont cependant déjà tombées : quatre mois avec sursis pour un cheminot à Thionville qui a détruit avec des chaises les vitres d’un poste d’aiguillage le 22 novembre 2007, un mois avec sursis le 7 mars 2008 pour deux agents de la RATP accusés d’avoir interrompu l’électricité de la ligne 6 du métro. Deux individus sont mis en examen depuis le 22 novembre 2007 à Blainville, accusés d’avoir vidé l’air du système de freinage d’un train de marchandise qui allait partir, et un conducteur de train est mis en examen depuis le 27 décembre 2007 pour le sabotage du portail d’entrée de la gare de triage de Sibelin.

Enfin, signalons que les sabotages anonymes ont continué après la fin officielle du conflit : les 24 et 26 décembre, trois incendies de câbles et de transformateur électrique ont provoqué d’importants retards sur les TGV Paris-Lille (câble sectionné et d’autres incendiés vers Ressons, Oise), sur les TGV Paris-Marseille (150 mètres de câbles incendiés vers Lambesc, Bouches-du-Rhône) et les TGV Paris-Dijon-Lausanne (transformateur incendié vers Velars-sur-Ouche, Côte d’Or).

Le 23 janvier 2008, trois nouveaux incendies de câbles perturbaient fortement le trafic entre Paris et Marseille (4 mètres de câbles incendiés vers Claveyzon, Drôme), Lyon-Marseille (incendie vers Saulieu, Côte d’Or) et Paris-Rennes (15 mètres de câbles incendiés vers Saint-Aubindes-Landes, Ille-et-Vilaine).

Cette semaine no 95, avril 2008

Publié dans Transports

Commenter cet article