Appel de la coordination nationale lycéenne du 10 mai

Publié le par la Rédaction


Nous, lycéens représentant 39 lycées de la région parisienne, de Toulouse et du Mans, lançons l’appel suivant :

La mobilisation lycéenne a débuté le 18 mars contre la suppression des postes de profs et contre la suppression du cycle BEP/Bac pro. Ce mouvement a débuté spontanément. Une coordination lycéenne s’
est mise en place pour que lensemble des lycées puissent prendre part aux décisions liées au mouvement de façon démocratique.

Les négociations des syndicats lycéens ne sont pas à la hauteur de nos revendications développées tout au long du mouvement, elles sont même complètement contradictoires. En effet «le dispositif de réussite scolaire» nécessite que nos professeurs fassent des heures supplémentaires alors que nous nous y opposons depuis le début car ce sont les salaires qu
il faut augmenter, pas le temps de travail : travailler plus pour gagner plus na jamais été un acquis social. Si les conditions de travail de nos professeurs se dégradent, cela influencera surement la qualité des cours quils nous donnent.

De plus, le maintien du BEP, en même temps qu
un Bac pro en 3 ans, ne sera en fait quun diplôme formel sans aucune réalité. Cette promesse sans aucune précision ne semble pas réalisable sans que le BEP ne devienne un diplôme sous-estimé et sans aucune valeur sur le marché du travail. Le Bac pro en 3 ans suscite toujours le problème de la manière de faire pour étudier le programme avec un an de moins sans supprimer des matières !

Depuis près de deux mois, les lycéens se mobilisent contre la casse de l
Éducation nationale : Le gouvernement impose des réformes de lÉducation nationale sous prétexte de devoir faire des économies, cela en faisant des cadeaux fiscaux aux plus riches. La dette nationale pourrait être remboursée par une augmentation de 0,08% des taxes sur les entreprises du CAC 40.

La coordination lycéenne nationale maintien ses revendications sans aucune négociation :
— Non à la suppression des 85.000 postes de profs dici 2012,
— Maintien des BEP, abandon de la réforme du Bac pro,
— Non à lapplication du rapport Pochard,
— Des moyens à la hauteur des besoins de lÉducation nationale :
— Pas plus de 25 élèves par classe,
— Embauche de tous les personnels nécessaires (TOS, infirmières, assistantes sociales…),
— Non à la suppression de la carte scolaire,
— Abrogation de la LRU,
— Non aux heures supplémentaires pour les professeurs,
— Régularisation de tous les sans-papiers,
— Arrêt immédiat de toute répression administrative et policière des mouvements sociaux,
— Non à la suppression des options.

Il est important et urgent de faire monter la pression au gouvernement et pour cela il faut se mobiliser et s
organiser en Assemblées générales et Coordinations locales, départementales ou nationales.

C
est dans la rue que nous luttons contre les suppressions de postes, la précarisation de notre futur statut de salariés, la suppression des BEP et tout le reste.

La Coordination nationale lycéenne appelle tous les lycéens de France à manifester activement le 15 aux côtés des travailleurs, des profs, des parents d
élèves contre la casse globale de léducation, contre la précarité. Nous ne devons rien lâcher malgré lappel des syndicats lycéens et profiter de cette date pour montrer aux travailleurs quil est encore possible de faire grève et de gagner ! Elle appelle aussi à se mobiliser le 18 ainsi que le 22 mai, sur nos propres revendications et aux côtés des travailleurs contre la politique du gouvernement et en solidarité sur leurs revendications et à poursuivre la mobilisation tous ensemble jusquà la victoire finale…

Publié dans Éducation

Commenter cet article