Vive la grève des travailleurs sans papiers !

Publié le par la Rédaction

Le SIIRP soutient la grève des travailleurs sans papiers pour leur régularisation

Diviser pour régner, une vieille recette du patronat. Celui-ci s’applique à créer artificiellement toujours plus de catégories pour nous diviser et essayer de nous faire croire que nous n
avons pas tous et toutes les mêmes intérêts. Les types de contrats et les statuts se multiplient : CDI, CDD, bientôt les contrats de mission, intérim, stages, prestataires et sous-traitants contre «internes», etc. Ils cherchent aussi à nous diviser en fonction de notre localisation, européens de louest contre européens de lest, travailleurs de l’Union européenne contre travailleurs du reste du monde.

En France même, en refusant à une partie de la population des papiers et le droit de travailler, l
’État garantit au patronat une main d’œuvre taillable et corvéable à merci, obligée daccepter nimporte quel boulot, dans nimporte quelles conditions, sous la menace permanente dune expulsion. Les gouvernements successifs ont ainsi tiré vers le bas les conditions de travail et les salaires de tout le monde.

Le seul moyen de résister est de se battre pour que tous les travailleurs aient les mêmes droits, ici comme ailleurs. Se battre avec les travailleurs du monde entier pour les aider à obtenir les mêmes droits que les nôtres. Se battre ici aux côtés des sans-papiers pour qu
ils ne soient plus des sans-droits.

Depuis plusieurs semaines, des centaines de ces travailleurs sans droits se sont mis en grève pour obtenir les mêmes droits que tous les autres travailleurs. À Paris, des camarades du syndicat CNT de lhôtellerie et de la restauration occupent un restaurant «Charlie Birdy» au 124 rue de la Boétie, à deux pas des Champs Élysées.

Le Syndicat de l’industrie informatique les soutient et appelle lensemble des collègues des métiers de linformatique à leur exprimer leur solidarité en passant au restaurant occupé, en leur apportant de quoi poursuivre loccupation ou en contribuant à la caisse de grève.

Parce quun coup porté contre lun de nous est un coup porté contre tous,
Parce quavec ou sans-papiers, nous subissons les mêmes patrons,
Solidarité active pour légalité des droits !

Publié dans Solidarité

Commenter cet article