Le gouvernement recule, la lutte doit continuer !

Publié le par la Rédaction

Communiqué de l’URP-CNT et de Solidaires Paris, avec les cuisiniers sans papiers de Charlie Birdy

La nouvelle est tombée hier soir, à la sortie d’une réunion de négociation au Ministère Hortefeux : devant l’ampleur du mouvement de grève, son extension continue depuis mardi dernier, et le risque de plus en plus présent qu’il s’étende en province, le gouvernement a opéré un premier repli en ouvrant la porte à la régularisation des 600 grévistes, sur la base des contrats de travail présentés.

Nous, organisations syndicales URP-CNT et Solidaires Paris, présents en soutien des cuisiniers du Charlie Birdy du 124 rue de la Boëtie, prenons acte de ce que nous considérons comme une tentative pour faire baisser la tension. Nous rappelons que c’est la mobilisation massive et publique des travailleurs sans papiers, qui a permis d’obtenir, pour la première fois depuis longtemps, la réouverture d’un processus de régularisation.

Nous disons également que la proposition du gouvernement est insuffisante, à l’heure ou des centaines d’autres travailleurs sans papiers se préparent à entrer en lutte, où de nouveaux piquets de grève s’installent tous les jours, comme hier avec l’occupation du magasin Paris Store de Choisy-le-Roi.

Nous rappelons le mot d’ordre de l’intersyndicale à ce stade, qui est de maintenir partout les piquets de grève et les occupations. Nous appelons la mobilisation à continuer et s’élargir, et invitons tou(te)s les travailleuses et travailleurs sans papiers à rejoindre la lutte en cours pour leur régularisation.

Travailleurs sans papiers
Prenez contact avec les syndicats,
Rejoignez le combat !




Voir aussi :
Petite victoire ou grande défaite ?
Occupation du Charlie Birdy

Publié dans Solidarité

Commenter cet article