Travailleurs sans papiers : une petite victoire ou une grande défaite ?

Publié le par la Rédaction


En acceptant une régularisation pour les 600 sans papiers en grève, en acceptant hâtivement cette régularisation à laquelle a intérêt le gouvernement (avant que le mouvement fasse tache d’huile) … La CGT sonne le glas dune lutte de sans papiers quasiment unique, qui, si on avait décidé de la faire durer, si on avait pris le parti de lamplifier, se serait soldée par la régularisation de milliers, voire de dizaine de milliers de sans papiers…

Sachant que Chauveau et Amara, ont filtré les sans papiers qu’ils syndiquaient dans lUl de Massy (les bons, avec feuilles de paye et contrat de travail … Les mauvais : tous les autres)…

Si Hortefeux régularise les 600 sans papiers en lutte, triés comme dit
précédemment … Que va-t-il advenir de tous les autres ?? Tous les autres sans papiers : ceux qui travaillent sans feuille de paye, ceux qui travaillent avec feuille de paye et qui nont pas eu le temps ou le bonheur (??) de croiser sur leur chemin une Ul CGT prête à faire … Ceux qui sont malades et qui ne travaillent pas … Ceux qui nont pas le droit de travailler (les demandeurs dasile) ceux qui sont malades, ceux qui sont vieux … Ceux et celles qui sont membres de famille, entrés par regroupement familial et qui sont venus soccuper des enfants … Les jeunes entrés hors regroupement familial … Qui nauront pas de papiers à la majorité, papiers quils demanderont en étant encore scolarisés…

Que vont-ils devenir ? Alors même que toutes les structures de la CGT
viennent dêtre appelées à déclencher massivement un grand mouvement de grève des sans papiers, la CGT va-t-elle arrêter son soutien parce que Francine Blanche aura prouvé à la direction confédérale, au prochain CCN, qui a lieu comme par hasard la semaine prochaine, quelle a su gérer le problème des sans papiers, problème qui, dailleurs, débute pour elle au moment du conflit chez Modelux … Alors que, comme nous le savons, cette bataille a commencé avec les sans papiers de Saint-Bernard, en 1996 … (disons en tout cas de façon massive) : cest là que la CGT est allée soutenir les sans papiers, avec y compris la présence du secrétaire général de la CGT de lépoque, Louis Viannet…

On na pas encore vu Bernard Thibault rencontrer où que ce soit les sans papiers en lutte, ni aucun membre de la direction confédérale manifester devant un centre de rétention…

On se doit de rappeler que la première lutte importante, daprès Francine Blanche : le conflit au restaurant de la Grande Armée, sest déroulée elle aussi à une vitesse éclair (moins dune semaine) au moment où la même secrétaire confédérale devait justifier de son «activité» sur les questions dimmigration devant le bureau confédéral de la CGT, au moment de notre démission, en février 2008… Les conflits Modelux, Metal Couleur et même «Buffalo» avaient duré bien plus longtemps…

Avril 2008 : Deuxième conflit de sans papiers bien orchestré par la même «équipe» : encore un conflit traité dune façon plus que rapide, comme par hasard, au moment d’une CE confédérale et du prochain CCN… Ce conflit des sans papiers salariés, préparé depuis de longs mois, nous dit-on, va se terminer là aussi au bout dune semaine, pour le plus grand triomphe de Francine Blanche et de son staff…

Pourquoi accepter dès à présent un protocole de fin de conflit, «une sortie de crise» comme le déclare F.B. à lAFP, alors que cette bataille glorieuse, si elle durait plus longtemps, permettrait à de nombreux autres sans papiers de se mettre en grève à leur tour, et entraînerait lobligation pour le gouvernement et Hortefeux de régulariser massivement les sans papiers ??

Moins de triomphe pour madame Blanche, certes, mais une grande victoire de tout le mouvement et une régularisation massive…

Ce mouvement ne doit pas sarrêter mais au contraire prendre son essor en mobilisant toutes les forces départementales, régionales de la CGT comme des autres syndicats ! Il est urgent dappeler tous les collectifs de sans papiers et tous les sans papiers à rejoindre la lutte !

Régularisation de tous les sans papiers !!

Françoise RIOU, liste zpajol, 22 avril 2008



… Sans compter ceux qui sont syndiqués ailleurs (SUD, CNT…) et ceux qui sont dans les CRA : ceux de Vincennes qui continue à résister aux expulsions, ceux du Canet en grève de la faim, etc.

Mais la grève continue de s’étendre malgré ceux dans la CGT qui ne défendent même pas l’orientation du Congrès de leur syndicat et bradent la peau des sans papiers dans les supermarchés ministériels. Si la CGT veut conserver un peu de crédibilité, qu’elle les désavoue ou qu’elle dise clairement qu’elle collabore avec l’État pour diviser et tuer le mouvement magnifique qui est en train de naître !

Ne la laissons pas faire !

Tous les précaires avec ou sans travail, françaisEs ou immigréEs, avec ou sans papiers, syndiquéEs ou non auront à cœur d’aller, isoléEs ou en groupes soutenir sur les lieux d’occupation, leurs camarades grévistes. Que les travailleurs sans papiers cessent le travail et rejoignent le mouvement ; que les soutiens se manifestent devant tous les CRA pour encourager les révoltes naissantes et approfondir le mouvement.

Contre les exploiteurs, la seule négociation c’est la guerre !
Destruction de tous les CRA !
Régularisation de touTEs les sans papiers !!
Liberté de circulation et d’installation !!!
À maintenant dans la lutte!

liste zpajol, 22 avril 2008



Sans-papiers : délégation de la CGT reçue lundi soir au ministère de l’immigration AFP 21.04.08 | 22h09
Une délégation de la CGT représentant les travailleurs sans-papiers en grève a reçu l’assurance lundi soir du ministère de l’Immigration que les cinq préfectures concernées par la grève «allaient étudier positivement» les dossiers de ces salariés, a annoncé Francine Blanche, secrétaire nationale de la CGT. «Nous avons pas mal avancé, on a peut-être devant nous une sortie de crise», a déclaré à lAFP Francine Blanche au sortir dune réunion au ministère de lImmigration où elle était reçue par le directeur de cabinet de Brice Hortefeux, Thierry Coudert avec Raymond Chauveau, responsable CGT de lEssonne. «Il nous a été demandé dapporter pour demain soir dans chacune des cinq préfectures tous les papiers de ces travailleurs en grève et nous avons reçu lassurance quils seraient étudiés positivement», a ajouté Francine Blanche.
La CGT soutient depuis mardi dernier avec lassociation Droits Devant! une grève de travailleurs sans-papiers dans la région francilienne. Selon Jean-Claude Amara, le porte-parole de cette association, le mouvement concerne maintenant quelque 600 travailleurs dans 17 endroits. Francine Blanche et Jean-Claude Amara ont tous deux assuré que «lensemble des piquets de grève resteront en place jusquà ce quon ait la certitude que lexamen des dossiers avance bien dans les préfectures». Le ministère de lImmigration a confirmé lundi soir quil y avait bien «une avancée» et que les dossiers des salariés sans-papiers allaient être transmis par la CGT aux préfectures auxquelles «il appartiendra de se prononcer cas par cas».

Victoire des 600 travailleurs sans-papiers en grève
Le gouvernement vient dannoncer louverture du processus de régularisation des 600 grévistes. À partir de demain, les cinq préfectures concernées (Paris, 91, 92, 93, 94) ouvriront spécialement des guichets afin dengager concrètement ce processus de régularisation, sur la base des documents relatifs à la qualité de travailleur des grévistes (contrat de travail, fiche de paie, promesse dembauche).
Ce processus de régularisation concerne également des femmes travaillant dans laide à la personne, à partir principalement de la promesse dembauche. Des travailleurs non déclarés, sans fiche de paie ni contrat de travail, pourront également entrer dans le processus en produisant des pièces attestant de leur relation avec un employeur (badge de travail, planning, chèques de lemployeur, témoignages). En outre, le gouvernement a annoncé que les éventuelles mesures de reconduite à la frontière (APRF ou OQTF) pesant sur les grévistes ne feraient pas obstacle à leur régularisation.
Cette victoire est la résultante de la détermination des travailleurs sans-papiers, de lunité de leurs soutiens (CGT et Droits devant!!), et ouvre une brèche fondamentale qui doit permettre la régularisation globale de toutes et tous les travailleuses et travailleurs sans-papiers, afin de mettre fin une bonne fois pour toutes à cet esclavagisme moderne.
Droits devant!!, 21 avril 2008, 23h30

Publié dans Solidarité

Commenter cet article