Tract du Comité d'action de l'annexe Censier

Publié le par La Rédaction



Des millions de travailleurs sont en grève.

Ils occupent leurs lieux de travail, de la même façon que les étudiants ont commencé à le faire dans les facultés.

Ne laissons à personne le soin de décider pour tous. Pour cela des Comités d’action se constituent.

Le Comité d’action est l’organisation à la base de tous ceux qui veulent agir, quelles que soient leurs anciennes appartenances politiques, ou syndicales, qui aujourd’hui sont dépassées.

— Seule la spontanéité de l’ensemble des travailleurs permettra d’obtenir les résultats les plus radicaux, que nulle chapelle, nulle organisation ancienne, nul parti, nul nouveau chefaillon ne pourront exploiter à leurs avantages personnels.
— Ce qu’il s’agit d’organiser, c’est le pouvoir des classes travailleuses. Les Comités d’action sont l’instrument approprié pour y parvenir dans la période actuelle.
— Les C.A. doivent, sur le lieu choisi par eux, prendre comme objectif, et le réaliser immédiatement, tout ce que les autres organisations ne font pas.
— Les masses n’ont rien à cacher, elles ont droit de tout savoir. Seule la vérité est révolutionnaire. Ensuite agir à leur niveau, de telle sorte que la moindre des revendications soit connue de tous, imposée comme tout aussi importante que n’importe quelle autre.

Ainsi apparaîtra
la totalité des revendications et, de leur incalculable somme, surgira l’évidence que le régime capitaliste ne peut satisfaire réellement la moindre d’entre elles.

Il ne s’agit pas de revendiquer davantage de ceci ou de cela. Il s’agit de revendiquer autre chose.

Pour sa part, le C.A. Censier organise :
— des collectes, pour l’aide aux grévistes — argent, nourriture, etc. ;
— des meetings dans les usines ;
— des distributions de tracts dans de nombreux endroits.

Le C.A. Censier appelle à :
— la grève des loyers ;
— la grève des traites
— la grève des impôts.

Il propose :
— l’occupation des appartements vides ;
— l’organisation de la distribution gratuite des stocks des supermarchés aux grévistes et à leurs familles ;
— de dissoudre immédiatement les corps de répression C.R.S., etc. et de désarmer la police.

Le mouvement massif déjà en train déborde toutes les possibilités de l’État.


Le Comité travailleurs-étudiants, le 21 mai


Dossier Mai 68

Publié dans Debordiana

Commenter cet article