La police assassine

Publié le par la Rédaction

La politique du chiffre a encore tué, ce 4 avril à Joinville-le-Pont (94).

Ce vendredi 4 avril 2008, un jeune Malien de 29 ans est mort à Joinville-le-Pont (94), après s’être jeté dans la Marne pour échapper à un contrôle de police dans la gare RER de Joinville. Il avait montré son abonnement de transport, mais il était frappé dun arrêté de reconduite à la frontière.

Cet événement tragique est une nouvelle illustration du climat créé par la multiplication des contrôles de police. Oui, la politique du chiffre tue et ce n
est malheureusement pas un slogan.

La mort de ce jeune homme ajoute une victime à une liste déjà longue. En été 2007, Yvan, enfant de treize ans d
une famille russo-tchétchène déboutée de lasile, est resté quelque temps entre la vie et la mort après avoir tenté de fuir avec son père, par le balcon, la police venue au domicile. En septembre, cest une femme chinoise, Chulan Zhang Liu, qui est décédée après sêtre défénestrée de son appartement à lapproche des policiers. En février, cest un Kenyan de 19 ans, John Maïna, qui sest pendu après avoir appris le rejet définitif de sa demande dasile. Aucune de ces victimes na eu le bon goût de relever de limmigration «choisie» exigée par le président Sarkozy et son ministre de l’Identité nationale.

Il faut mettre un point final à cette politique du chiffre qui génère tant d
angoisse et provoque tant de drames. Cest ce que nous dirons, avec le collectif UniEs contre une immigration jetable, avec les collectifs de sans-papiers, avec les syndicalistes qui refusent la mise en concurrence des salariés, avec tous les citoyens épris de solidarité, ce samedi 5 avril, dans la manifestation qui partira à 14h30 de la place dItalie (Paris), de même que dans certaines villes de province : NON à la xénophobie d’État et à ses conséquences meurtrières !

RESF94, 4 avril 2008

Commenter cet article