BTP : 1 mort tous les 2 jours ; 1 accident grave toutes les 3 minutes

Publié le par la Rédaction

LÉtoile (39) : un maçon électrocuté par une décharge de 20.000 volts

En heurtant accidentellement une ligne moyenne tension avec une barre métallique, un ouvrier de 27 ans a été électrocuté sur un chantier de maçonnerie. Il a été transporté au service des grands brûlés de lhôpital Édouard-Herriot de Lyon dans un état grave.

Il était 10h34 hier matin lorsque Yann Monnot, âgé de 27 ans, a été électrocuté sur le chantier de maçonnerie installé près des locaux de lentreprise des Chalets Boisson à lÉtoile. Le jeune homme, employé par lentreprise Palanghi basée à Toulouse-le-Chateau, travaillait avec deux collègues à la construction dun mur en parpaings, dune hauteur de cinq mètres. Lune des extrémités de louvrage passait sous une ligne moyenne tension. Alors quil était seul sur léchafaudage, louvrier a manipulé une armature métallique qui a heurté un des ponts de parafoudre de cette ligne de 20.000 volts. «Nous avons pu constater après coup que nous avions enregistré une perturbation sur notre réseau électrique à ce moment précis» explique Pascal Kiener, directeur-adjoint ERDS, la filiale dEDF qui gère lexploitation du réseau électrique.

Les pompiers de Lons et le SAMU sont rapidement intervenus. Laurent Berthet-Tissot, directeur-adjoint d
EDF dans le Jura, ainsi que Christophe Breniaux, le nouveau maire de lÉtoile, se sont également rendus sur place. Le jeune ouvrier inanimé étant encore sur léchafaudage après laccident, la ligne électrique a été coupée pendant deux heures pour que les secours puissent intervenir en toute sécurité. Environ 270 foyers du secteur, dont lécole du village, ont ainsi été privés de courant entre 11 heures et 13 heures.

L
état de santé très inquiétant de Yann Monnot a nécessité lintervention dun hélicoptère de la Sécurité civile. À son bord, une équipe médicale spécialisée de lhôpital de Besançon qui a atterri à 13h40. Le blessé a ensuite été héliporté en urgence jusquau service des grands brûlés de lhôpital Édouard-Herriot de Lyon.

La sécurité du chantier en question

Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Lons quant aux circonstances du drame. Les premiers éléments de l
enquête laisseraient penser que toutes les précautions de sécurité nauraient pas été prises. En effet, tout chantier à proximité dune ligne électrique doit être signalé auprès dEDF par une «DR-DICT», une déclaration de renseignement et dintention de commencement de travaux.

EDF et l’entreprise étudient ensuite le site afin d
évaluer les risques encourus et détablir les mesures de sécurité à mettre en place, lesquelles peuvent comprendre la coupure de courant si la configuration des lieux lexige. «Nous navions pas été prévenus de ce chantier, affirme Pascal Kiener, de lERDS. Selon les informations dont je dispose pour le moment, il semble que nous navons pas reçu la déclaration réglementaire.» Lentreprise Palanghi na pu être jointe hier pour sexprimer sur ce sujet. Quant à lentreprise des Chalets Boisson, ses employés, choqués, se sont refusés à tout commentaire.

Sarah Fréquelin
Le Progrès (édition du Jura), 2 avril 2008


Commenter cet article