Double peine pour les précaires de l'enseignement agricole

Publié le par la Rédaction


Ce sont plusieurs dizaines de collègues contractuels et vacataires de la région PACA qui se trouvent privés de près de la moitié de leur traitement depuis septembre 2007 ! Du bon prof à 700 ou 800 euros par mois, elles est pas belle la vie Nicolas ?

Nous avons dit NON ce mercredi 5 février au Lycée agricole Agricampus de Hyères (Var) et débrayé une heure durant pour organiser la riposte, réunis en Assemblée générale. Le surlendemain à Marseille, des délégations d’enseignants de toute la région PACA investissaient les bureaux du Service régional de la Formation et du Développement de la DRAF (Direction régionale de l’Agriculture et de la Forêt). Les justifications du chef de service, nous recevant 2 heures, sont molles : complexité technique liée à la gestion différenciée des statuts d’employés, abondement insuffisant de lignes budgétaires, réticence de l’administration centrale à reconnaitre les difficultés de ses services déconcentrés ou décentralisés. Bref, pas de promesse de paiement avant la fin du mois de mars ; pire, le chef de service refuse de s’engager sur le renouvèlement des contrats de ces mêmes collègues au delà de mars. Une autre couche ? Les heures supplémentaires de ce personnel jetable seraient proposées aux titulaires dans le cadre d’un redéploiement horaire.

C’est bien par respect de la légalité que nous avons quitté les lieux sans laisser libre cours à notre colère, légalité dont ne s’encombre plus notre administration. Le soir même au lycée de Hyères, un nouveau débrayage réunissait les collègues en Assemblée générale. Nous avons adopté les actions suivantes :
- Convocation d’une Assemblée générale le mercredi de la rentrée, 27 février à 14 heures pour préparer des actions.

- Préavis de grève pour le jeudi 6 mars.

- Rétention des notes trimestrielles et certificatives, courrier aux élus et candidats, à la presse.

- Rédaction d’une lettre-type à l’adresse des parents pour envoi au ministre.

Ces actions accompagnent des «référés en provisions» auprès du Tribunal administratif.

Salut fraternel aux collègues militants du SNETAP pour leur capacité d’organisation et d’action.

Gilles SARTRE, Enseignant au LEGTA Agricampus de Hyères,
militant CNT -
Syndicat des travailleurs de l’industrie,
du commerce et des services du Var

Publié dans Terre et environnement

Commenter cet article