PTT : Faisons nos heures et pas plus !

Publié le par la Rédaction

Faire plus que ses heures, c’est cacher les problèmes de surcharge de quartiers. Faire plus que ses heures, c’est permettre au Directeur de prétendre que 80% des tournées ne posent aucun problème et donc cela lui permet de dire qu’il va supprimer 15 à 20 tournées l’an prochain !

Les collègues qui dépassent leurs horaires, qui ne prennent pas leur pause pour gagner du temps et ainsi mettre au pair des quartiers surchargés, creusent leur propre tombe : à la prochaine restructuration, ce seront leurs tournées qui seront davantage alourdies car pour la Direction, là où il n’y a pas de restes, il n’y a pas de problème !

C’est un cycle sans fin : plus on acceptera de dépasser nos heures, plus ils nous donneront du travail supplémentaire.

La seule solution à part la grève pour améliorer nos conditions de travail, c’est de respecter strictement ses horaires et ne pas craindre de laisser des restes de courrier quand il y a surcharge en résistant aux pressions orales des chefs d’équipe, car tant que nous serons solidaires, il n’y aura pas de sanctions.

Nous nous apercevons que de plus en plus de collègues appliquent cette solution mais trop encore, font plus que leurs heures. 6h45 … Pause de 20 minutes … Fin de vacation 13h06. Sinon, l’an prochain, on finira tous à 14 heures tous les jours. Les sécables reviennent la semaine prochaine et pourtant les tournées sont toujours autant surchargées et il n’y a eu aucun rééquilibrage.

La solidarité, ça paye :
- Début février, un collègue sanctionné pour avoir laissé des restes provoque un débrayage dans la cour de l’ensemble du personnel. Résultat : 20 minutes après, la sanction est levée.

- Le jeudi 21 février, grève de 24 heures avec 90% de grévistes, bien que sans résultat concret, permet de renforcer la pression sur la Direction.

- Le 4 mars, la Direction tente de supprimer les 3 jours de repos de cycle pour cause de suspension du système des sécables : Assemblée générale de l’ensemble du personnel. Résultat : 5 minutes après, la Direction revient sur sa décision et accorde le crédit des 3 jours de RC.

Confédération nationale du Travail
CNT PTT 66, le 19 mars 2008

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article