Pologne : L'exploitation chez Auchan dure toujours !

Publié le par la Rédaction


Le 9 février 2008 a eu lieu un piquet de grève devant l’hypermarché Auchan de Zielona Góra. Les militants des syndicats Initiatives des Travailleurs [syndicats dorientation anticapitaliste et anti-autoritaire] et dautres groupes de la voïvodie de Lubusz sont venus devant le supermarché portant une banderolle «Hyper-exploitation chez Auchan». Ils ont distribué des tracts décrivant la situation des salariés et les répressions que lentreprise exerce à lencontre des militants syndicaux (voir le texte ci-dessous). Les vigiles sont intervenus quelques minutes après le début de laction et ont demandé aux militants de partir, ce que les personnes présentes ont refusé de faire. Depuis quelques semaines des actions semblables de solidarité sont organisées devant plusieurs magasins Auchan dans toute la Pologne. Ces actions vont être poursuivies.

L
exploitation chez AUCHAN dure toujours !

Depuis l
action de décembre devant ce même magasin Auchan de Zielona Góra, rien na changé. Les salariés travaillent comme avant 10 heures par jour pour des salaires ne dépassant que de 200, 300 Zlotys (50-80 Euros !) brut le salaire minimum de 310 Euros. Lentreprise ne respecte toujours pas les normes dhygiène et de sécurité : le manque de chariots-élévateurs électriques oblige continuellement les salariés à utiliser de simples chariots manuels afin de transporter les palettes. Il est fréquent quune seule salariée soit astreinte à décharger les produits à laide dun chariot manuel pour tout un secteur. La réglementation limitant les charges manipulés par les salariés nest pas respectée et cet état de fait est la règle chez Auchan. Les cables électriques attachés mais non fixés aux caisses sont le cauchemar des caissiers et caissières ainsi que labsence de produits désinfectants pour le nettoyage des bandes magnétiques. Les détecteurs de billets ne fonctionnent pas et les caisses se bloquent souvent…

Rien n
a changé non plus pour le personnel de nettoyage. Les salariés de lentreprise IPT Acromar (une émanation de Impel-Tom, entreprise célèbre pour sa répression syndicale), sous-traitant pour Auchan, gagnent à peine 630 Zlotys net pour un 7/8 de temps (3,6 Zlotys = 1 Euro), un peu plus pour un plein temps et depuis de nombreuses années ils nont pas entendu parler dune augmentation. De plus, depuis la grève de décembre, la responsable de IPT Acromar, Danuta D. a menacé de «supprimer toute augmentation» et autres «choses désagréables» à tous les salariés dont elle serait informée quils collaborent ou sont membres du syndicats Initiatives des Travailleurs.

La direction du supermarché a néanmoins abandonné sa collaboration avec la société Fx Work. Cette agence de recrutement était spécialisée dans la sous-traitance pour les postes de caissiers et de personnel de service dans les rayons. Une forte proportion de salariés de cette société était constituée de personnes mineurs. Initiatives des Travailleurs avait fait la lumière sur le fait que l
entreprise ne respectait pas la loi avec les contrats de travail de type commercial quelle signait avec les salariés mineurs. Ces contrats condamnaient les salariés à de fortes amendes en cas de fautes mêmes minimes et au remboursement total des manques aux caisses — tout cela sans aucune signature dun tuteur. Les salariés mineurs devaient travailler de nuit et transporter des charges beaucoup trop lourdes pour leur âge. Même si Fx Work ne collabore plus avec Auchan de Zielona Góra, cette société continue de fournir en main-d’œuvre dautres supermarchés de la ville.

Le groupe d
anciens salariés dAuchan qui sestiment lésés dans leurs droits a envoyé un courrier à la société Schiever Polska afin de protester contre les activités de Marzena W., senior manager des caisses. Cette responsable menaçait de licenciement des salariés afin de les obliger à faire de heures supplémentaires sans raison. Elle exigeait également qu’ils viennent travailler les jours fériés légalement. Très hautaine avec tous les salariés, elle insulte souvent les salariés des échelons inférieurs.

Une campagne de solidarité a été organisée dans toute la Pologne et des piquets de grève ont été organisés à Wroclaw, Varsovie, Poznan, Gdansk, Bielsko-Biala et Czestochowa. La campagne a débuté suite au licenciement pour faute de Piotr Krzy_aniak par la direction de l
hypermaché Auchan à Zielona Góra. Piotr est un syndicaliste de Initiatives des Travailleurs. La direction veut se débarasser de ce syndicaliste par la fausse accusation davoir volé 4000 Zlotys le 18 et 22 décembre. Auparavant, le 15 décembre avait eu lieu devant le magasin un rassemblement de quelques dizaines de militants de Initiatives des Travailleurs de Poznan, Kostyn et Zielona Góra protestant contre lexploitation et la violation des droits syndicaux chez Auchan. Une heure et demie après le licenciement de Krzy_aniak, Auchan a également licencié un autre salarié du magasin. Les cadres du groupe se sont mis à inventer des accusations contre les salariés rebelles. Ainsi, une caissière revendiquant son jour hebdomadaire de repos a été accusée de créer des manques dans les caisses. Ils lont même accusée davoir créé un manque le jour où elle était absente ! Quelques salariés absents un jour légal de repos ont été licenciés. Ce nest pas la première fois quAuchan tente de détruire un syndicat à Zielona Góra. Lannée précédente un autre syndicat qui y était actif a été brisé de la même manière.

Nous exigeons :
— Une amélioration immédiate de nos conditions de travail ;

— Le respect du code du travail et des droits des travailleurs ;

— Des augmentations de 300 Zlotys net pour chaque salarié d’Auchan et pour les salariés des entreprises sous-traitantes.


Groupe dInitiative du Syndicat polonais national Initiative salarié dans lhypermarché Auchan (Grupa Inicjatywna Ogólnopolskiego Zwi_zku Zawodowego Inicjatywa Pracownicza w hipermarkecie Auchan), 12 mars 2008

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article