Qui a peur des méchants condés ?

Publié le par la Rédaction

«Regardez cette jeunesse
Les cheveux colorés
Savent plus quoi inventer
J’t’enverrais bien tout ça
Vit’fait bien fait
À l’usine travailler !»
Heyoka.


Poligny : importantes saisies de drogues à la free-party

La gendarmerie a trouvé du cannabis, de la cocaïne et des cachets decstasy sur des jeunes qui participaient à un anniversaire en forêt. Le lendemain, au cours dune perquisition à Dole, les militaires ont encore découvert cent cinquante grammes dhéroïne.

undefined Dans la nuit de samedi à dimanche, des jeunes de la région ont organisé un anniversaire de type free-party dans la forêt de Poligny. Les gendarmes de la communauté de brigades de Poligny étaient au courant.

Avec le renfort de leurs collègues des autres brigades de la compagnie de Champagnole et du PSIG de Dole, ils ont donc monté un dispositif de contrôle. Dans la première partie de la soirée, les militaires ont saisi une barrette de résine de cannabis sur un jeune, puis une douzaine de barrettes sur un second participant.

Puis vers une heure du matin hier, le chien de recherche de stupéfiants a «marqué» une voiture, puis un individu qui se trouvait à bord. Sur lui, les gendarmes ont découvert quatre-vingt-dix-sept cachets d
ecstasy, trente et un grammes de cocaïne et quelques grammes de cannabis. Le jeune homme a tenté de senfuir. Lindividu a réussi à parcourir une vingtaine de mètres avant dêtre stoppé net par le chien du PSIG lâché à ses trousses. Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la brigade de Poligny.

Perquisitions à Dole

La suite logique de l
opération sest déroulée hier, en fin de matinée. Les gendarmes sont allés perquisitionner, à Dole, au domicile du jeune interpellé un peu plus tôt, avec laide des policiers du commissariat local. Là, ils trouvaient pas moins de cent cinquante grammes dhéroïne.

Dans la foulée, les forces de l
ordre ont voulu interroger un autre Dolois quils savaient avoir participé à la soirée polinoise. Ils se sont donc présentés au domicile du second suspect.

Les choses se sont mal passées. Manifestement, le jeune homme n
avait aucune intention de répondre aux questions des gendarmes. Il sest débattu, il y a eu un échauffourée. Un gendarme adjoint volontaire a été touché au visage par un coup.

Sa blessure n’est pas trop grave, mais il a tout de même été hospitalisé. Le suspect qui est parvenu à s
enfuir, est identifié et recherché. En attendant son interpellation, les investigations se poursuivent.

Jean-François Butet
Le Progrès, 10 mars 2008


Publié dans La police travaille

Commenter cet article