Résistances !

Publié le par la Rédaction

Sarkozy et Hortefeux ont planifié 25.000 expulsions de personnes sans-papiers pour l’année 2008, les centres de rétention se multiplient et la durée potentielle de rétention passe à 18 mois … L’étau se resserre autour de nos libertés ! Dans une période fascisante où l’État instaure un contrôle de plus en plus implacable par le biais de la vidéo-surveillance, de la biométrie, refusons de nous soumettre ! Lucie Aubrac, ancienne résistante de la seconde guerre mondiale (décédée aujourd’hui) a déclaré que si en 1939 l’État avait disposé des moyens de contrôle social actuels, elle n’aurait pas pu résister et serait morte ! Face à un État qui utilise des méthodes dignes du gouvernement de Vichy comme de toutes les dictatures (délation et désinformation…) il y a urgence ! Révoltons nous !

undefined Aujourd’hui «toute personne qui aura par aide directe ou indirecte facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de trente mille euros». Parce que défendre le droit pour chaque individu de choisir le pays où ilLE veut vivre nous semble fondamental. Parce que l’accueil reservé aux personnes étrangères est révélateur du degré de LIBERTÉS à l’intérieur des frontières d’un pays, nous sommes et resterons solidaires.

Nous sommes entréEs en lutte depuis quelques années déjà contre la politique de l’immigration zéro et devant la radicalisation de la politique des gouvernements de la forteresse Européenne, nous appelons plus que jamais à la désobéissance civile et réaffirmons notre soutien à touTEs cellEUX que l’État tente de bâillonner à coups de procédures policières et judiciaires.

Solidarité active vis-à-vis des militantEs (sans-papiers ou non) poursuiviEs pour avoir retardé ou empêché d’une manière ou d’une autre le fonctionnement de la machine à expulser ! Solidarité active vis-à-vis des sans-papiers en lutte dans les centres de rétention (grèves de la faim, manifestations, rassemblements «illicites», tentatives de contact avec l’extérieur, pétitions et lettres de protestation…)

SABOTONS LA MACHINE À EXPULSER !

En utilisant cette institution fascisante envers et contre elle : multiplication des mariages blancs, dissimulation de personnes sans-papiers recherchées par la préfecture, faux témoignages… En empêchant les avions de décoller s’ils transportent des personnes menotées, droguées pour saper leur capacité de résistance. Les médias du pouvoir nous montrent ce qu’ils veulent, créons nos propres médias pour contrer le discours officiel et créer de nouvelles solidarités !

Les pressions et les tentatives d’intimidation judiciaires et policières ne nous arrêterons pas ! Il n’y a pas de petites résistances ou de petites victoires !

LA SOLIDARITÉ N’EST PAS UN DÉLIT !

ARRÊT DE TOUTES LES POURSUITES CONTRE LES MILITANT-E-S !

ARRÊT DE TOUTES LES RAFLES ET EXPULSIONS !

FERMETURE DES CENTRES DE RÉTENTION !

OUVERTURE DES FRONTIÈRES ET LIBERTÉ DE CIRCULATION !
 

Commenter cet article