Pourquoi nous ne reprendrons pas les cours à la rentrée...

Publié le par la Rédaction

Lettre ouverte à Monsieur le Recteur de l’Académie de Versailles
undefined
Monsieur le Recteur,

Lundi 10 mars, jour de la rentrée dans l’Académie de Versailles, les personnels — enseignants et agents — du collège de la Vaucouleurs (Mantes-la-Ville) seront en grève. Les parents soutiennent cette initiative par une nouvelle opération «collège mort», et n’enverront pas leurs enfants à l’école. La cantine sera fermée.

Nous souhaitons vous rencontrer ce lundi 10 mars 2008, de manière à régler au plus vite cette situation qui ne saurait, dans l’intérêt de tous, s’éterniser.

Nous dénonçons la perte de 55 heures de cours, entraînant la suppression de 7 postes pour l’année 2008-2009. Les dispositifs d’aide et de soutien aux élèves en difficulté — qui ont fait leurs preuves depuis des années — vont disparaître, et affecter une 5e et une 4e, une 3e de découverte professionnelle, de même que le nombre d’élèves en 6e, qui monte à 28 par classe. Ces restrictions contredisent toutes les promesses de ces derniers mois.

Depuis l’annonce de cette diminution de nos moyens de fonctionnement, parents et personnels ont décidé de se mobiliser ensemble : «collège mort» (0 élève) le 19 février, manifestation conjointe avec le collège des Plaisances — également touché —, boycott total du Conseil d’Administration, communications à la presse, aux élus, intervention de notre Sénatrice Madame Tasca auprès de l’Inspection d’Académie et du Ministre.

Reçus à l’Inspection Académique le 19 février, nous avons été montrés du doigt quant à l’opération «collège mort», soupçonnés d’incompétence, et noyés sous des chiffres, qui ne tiennent pas compte de la réalité. Sauf un : 90% de réussite au brevet, fruit de notre travail quotidien. Sommes-nous, comme le disait une mère d’élève «punis de réussir» ?

Si l’on veut atteindre ses objectifs, il faut s’en donner les moyens. C’est ce que nous enseignons à nos élèves ; c’est ce que vise notre mobilisation ; ne devez-vous pas en être le promoteur et le garant ?

Dans l’attente d’une réponse de votre part à notre demande d’audience, soyez assuré, Monsieur le Recteur, de notre détermination et de notre attachement au service public d’éducation.

Publié dans Éducation

Commenter cet article