Soutien à Georges Cipriani

Publié le par la Rédaction

Libérez-les tous !

Pierre par pierre ! Mur par mur ! Nous détruirons toutes les prisons !


undefinedNous étions quatre de Clermont-Ferrand à être montés à Ensisheim ce samedi 23 février pour soutenir Georges Cipriani militant d’Action Directe lors d’une manifestation organisée ce jour-là (il est incarcéceré depuis 21 ans). Deux d’entre nous avons rencontré Georges. Attente devant la porte, appel, controle d’identité, première porte qui s’ouvre, tourner à droite deuxième porte que l’on doit ouvrir lorsque la lumiére d’un voyant passe au vert, porte lourde très lourde, deux étages à monter dans un escalier aux murs blancs décorés de quelques tableaux aux fresques incongrues : papillons, ciel bleu. Autre porte, attente que le voyant passe au vert, porte lourde, lourde. Quelques chaises pour une autre attente. Un gardien arrive et nous signifie que nous pouvons entrer, nous sommes interpellés sous le vocable de «famille Cipriani» pour moi j’aime ; seuls mots (si les mots ont un sens dans ce monde du dedans). Ça y est nous sommes au parloir, des casiers sans plafond en plexiglas opaque sauf sur un demi côté donnant sur un passage où circule en permanence un gardien, quatre chaises une petite table et une poubelle, nous sommes dans une boîte encore une. Georges reconnaît l’un de nous deux et ce sont les embrassades, heureux d’être là, Georges n’a pas perdu de sa superbe, cheveux mi-longs blancs, yeux noirs pétillants d’intelligence, quel bonheur de le voir. Nos échanges sont vifs plein d’interrogations, de discussions, Il est prêt pour sa sortie que nous espérons prochaine, La vie est en lui, bouleversante entraînante.

À très très bientôt Georges à ta sortie à Strasbourg autour d’un demi et d’un bon repas.

À l’extérieur, 120 à 150 manifestants venus de Francfort, Strasbourg, Paris, Lille, Clermont-Ferrand… ont montré leur détermination et leur solidarité envers Georges Cipriani mais aussi les autres militants révolutionnaires toujours emprisonnés comme Régis Schleicher ou encore Georges Ibrahim Abdallah aux cris de «Libérez-les tous», «Liberté pour nos Georges», «Solidarité internationale» … et autres messages de soutien.

Leur écrire :
  • Georges Cipriani, 4364/1239, MC Ensisheim, 49 rue de la 1re Armée, 68190 Ensisheim
  • Régis Schleicher, 10163, CP Clairvaux, 10310 Ville-sous-la-Ferté

Le Numéro Zéro, 24 février 2008

Commenter cet article