Aidons les drones à nous surveiller (93)

Publié le par la Rédaction

undefined
Samedi 23 février 2008, de 10h30 à 12h30 aux abords de la place du marché (avenue Jean Jaurès) de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), le collectif Artisnotdead lance une «opération séduction» au sujet des drones, ces avions sans pilote utilisés par la police pour surveiller le département.

La performance, qui peut s’apparenter à du théâtre d’intervention, se déroulera de la manière suivante : des comédiens habillés comme des stewards iront à la rencontre des passants afin de leur expliquer la meilleure attitude citoyenne à adopter pour ne pas entraver l’action des drones… Ils remettront aux habitants un document listant l’ensemble des comportements recommandés, édité à la manière des plaquettes sur la sécurité dans les aéroports (avec des pictogrammes). Les principales recommandations viseront à améliorer la visibilité des personnes, afin que les images tournées par les drones permettent d
identifier facilement chaque passant (exemple : évitez de courir trop vite afin que les images ne soient pas floues…).

L’utilisation d’une technique militaire pour surveiller un département français n’est pas neutre : elle contribue à stigmatiser la banlieue — et le
«9-3» en particulier — comme une zone de non-droit, de guerre civile potentielle à placer sous haute surveillance. Pour notre collectif, il ne s’agit pas de prendre position pour ou contre lusage des drones par le ministère de lIntérieur mais plutôt de créer une situation qui permette aux habitants directement concernés de se positionner face à une mesure de surveillance aérienne présentée comme utile pour leur sécurité.

Cette action fait également écho à la spectaculaire opération de police menée à Villiers-le-Bel (Val d
Oise) le 18 février.  

L’objectif est de faire prendre de la distance par rapport aux nouvelles formes de manipulations. Les acteurs qui participeront à cette opération auront volontairement une image très soignée ainsi qu
une attitude rassurante et protectrice, venant renforcer le caractère officiel et «propre» de cette technique de surveillance aérienne. Les comédiens sefforceront d’être le plus crédibles possible pour que les passants puissent véritablement entrer dans le scénario et exprimer «à chaud» leur opinion.

Après chaque discusssion, nous préciserons bien entendu notre véritable identité (les documents distribués expliquent également qui nous sommes).

Artisnotdead est un collectif d’artistes dont le but est de sensibiliser un large public à des thèmes de société peu ou non débattus, à travers des interventions artistiques. Il ne s’agit pas pour nous d
asséner un message «pour» ou «contre» tel phénomène, mais tout simplement d’impliquer les gens et les inviter à créer pour exprimer leur propre réflexion.

Les membres du collectif sont originaires d
Europe de lEst et de lOuest ce qui permet de croiser les regards sur les sociétés européennes et leur quotidien.

Publié dans La police travaille

Commenter cet article