Rafle dans le 13e arrondissement : ne laissons pas faire !

Publié le par la Rédaction

undefinedVers 5 heures du matin, mardi 12 février, un important dispositif policier bouclait la rue Albert dans le 13e arrondissement. Les policiers armés de tronçonneuses ont ensuite fait irruption dans un foyer de travailleurs migrants, 43 rue des Terres-aux-Curés, en brisant toutes les portes des chambres minuscules. Agissant sur commission rogatoire, la police a procédé à plus d’une centaine d’interpellations ! D’abord enfermés dans les locaux de la Préfecture, rue Albert, les travailleurs migrants ont ensuite été répartis dans plusieurs commissariats.

Pourquoi ont-ils été arrêtés ? Les prétextes avancés par les «autorités» ont évolué tout au long de la matinée. Les conditions d’hygiène, de salubrité ? Des trafics ? C’est de la pure hypocrisie. La véritable raison de cette opération : arrêter des sans-papiers, véritables boucs émissaires de ce gouvernement.

104 personnes ont été arrêtées. Ce sont des travailleurs. Ce sont des parents qui font vivre leur famille, ici et au pays. L’économie de leur village repose sur eux.

Nous condamnons ces rafles abjectes.

Nous encourageons tous les citoyens à s’y opposer.

Nous exigeons la libération de tous les habitants du foyer.

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN !
mercredi 13 février à 17h30 devant le foyer
(angle des rues Albert et des Terres-aux-Curés),
départ en manifestation à 18h.


Comité des Résidents du Foyer Terres-aux-Curés, soutenu par :
AARAO, Alternative Libertaire, CNT, Collectif Anti-Libéral du 13e, COPAF, Dynamique des Foyers, FAFRAD, Haut-Conseil des Maliens de l’Extérieur (section France), JCR, LCR, Les Alternatifs, Les Verts, MRAP, PCF, RESF, UEC, et des habitants du quartier.

Commenter cet article