Le gouvernement entérine la fusion ANPE-Assedic

Publié le par la Rédaction

undefinedLe gouvernement Sarkozy vient de valider la fusion ANPE-Assedic afin de rompre avec la prétendue inefficacité de l’ANPE en faisant croire que cela serait pour le bien des demandeurs d’emploi. En effet, comme toute entreprise privée, la nouvelle structure devra être performante dans la lutte contre le chômage et dans les économies de fonctionnement.

Dans les faits, cette fusion servira à faire baisser les effectifs des ANPE-Assedic ainsi que les chiffres du chômage en les manipulant. À terme, elle servira également à supprimer le service public de l’emploi.

Concrètement, la fusion ANPE-Assedic, vise à accentuer les contrôles, les pressions et les sanctions à l’encontre des chômeurs afin de leur faire accepter des emplois précaires dans des secteurs aux conditions de travail dégradées. Pour ce faire, le guichet unique est créé mais surtout le Dossier Unique du Demandeur d’Emploi (DUDE) est institué sur informatique. Il permet à tous les professionnels de l’emploi de partager des informations sur la situation du demandeur d’emploi. Le but : avoir un fichier de 10 millions de demandeurs d’emploi ou qui sont passés par la case chômage.

Les informations contenues dans le DUDE seront ouvertes aux opérateurs privés de placement concurrent de l’ANPE. La casse du service public ne sera pas néfaste pour tous. C’est ainsi que M. Raymond Soubie, directeur d’Altedia, conseiller de N. Sarkozy en récoltera des bénéfices conséquents. Ce dossier informatique, non seulement recensera les caractéristiques professionnelles mais aussi personnelles (identité, ex-gréviste, arrêts maladies, nationalité…) de ceux qui seront fichés. D’un contrôle déjà néfaste pour les chômeurs au vu de l’explosion des radiations nous passerons à un contrôle sécuritaire pour le patronat.

L’Assedic étant un établissement privé géré par les partenaires sociaux (Medef, syndicats), la fusion avec l’ANPE, service public, permettra au MEDEF de gérer la politique de l’emploi. Ainsi, le suivi des demandeurs d’emploi sera confié au financeur de l’assurance chômage qui sera donc juge et partie au détriment des chômeurs.

Avec cette fusion tout sera fait pour mettre les demandeurs d’emploi aux ordres du patronat par la pression que France-Emploi instaurera sur eux : suppression des allocations dans le cas de deux offres d’emploi acceptables refusées et chantage sur leurs données personnelles. Les économies de fonctionnement se feront sur le dos des agents ANPE-Assedic puisque d’ores et déjà des antennes ANPE et Assedic sont programmées pour disparaître. Il est prévu 3000 emplois supprimés.

De plus, un décret oblige les agents à fournir aux préfectures les photocopies des titres de séjour des étrangers pour détecter les travailleurs sans papiers en transformant les agents du service public en délateurs.

AC ! dénonce cette nouvelle attaque contre les sans-emploi. Elle demande aux agents ANPE-Assedic de résister à cette nouvelle organisation de l’assurance chômage. Elle demande enfin à tous les chômeurs de lui faire connaître toute radiation ou problème.

Publié dans Chômeurs - précaires

Commenter cet article