Pourquoi les paysans disparaissent les uns après les autres ?

Publié le par la Rédaction

Adrian, faucheur volontaire, comparait vendredi 8 février à Montauban suite à son refus de fichage ADN.

À l’occasion de sa précédente convocation au tribunal, le 11 janvier dernier, des agriculteurs de la FNSEA occupaient la place au tribunal, venant demander une punition contre ce «lanceur d’alerte». Ils ont prétendu interdire l’accès à la salle d’audience aux personnes venues soutenir Adrian, provoquant des échauffourées. (On a pu remarquer à l
occasion une bien plus grande mansuétude des forces de police envers les haineux de la FNSEA que contre les lycéens anti LRU…)

Suite à des bruits de forte mobilisation FNSEA, la plupart des syndicats, associations… se sont retirés et ont appelé à la démobilisation.

De son côté la CNT AIT 82 diffuse le tract suivant, pour rappeler que le fichage ADN n
est pas reservé quaux seuls faucheurs … et que cest bien dun choix de société quil sagit. La nouvelle PAC 2013 se profile à lhorizon…

POURQUOI LES PAYSANS DISPARAISSENT LES UNS APRÈS LES AUTRES ?

Les faits sont éloquents. En 2003, la France ne comptait plus que 589.000 exploitations agricoles contre plus d’un million et demi en 1970. Et les raisons de cette régression tout le monde les connaît :

Au delà de la Politique Agricole Commune et des quotas imposés, cest toute lorganisation de la production et des échanges au niveau mondial qui est en cause. Si nous ne faisons rien, en 2015 combien de paysans restera-t-il et comment vivrons-nous ?

Et cest ce pouvoir qui isole et qui réduit le monde agricole à cette peau de chagrin économique, qui défend la logique économique actuelle du tout profit pour les multinationales, cest ce même pouvoir qui dans le même temps quil réduit les uns à la misère organise une répression de fer contre les autres. Il ny a pas besoin davoir fait lENA pour comprendre quaujourdhui cest Adrian qui est poursuivi pour avoir refusé un test ADN mais que demain ce sera le tour des viticulteurs ou des horticulteurs en colère ou de quiconque refusera de se soumettre aux fameuses «lois du marché».

Nous pouvons tous faire le même constat : imposer des tests ADN est une atteinte à la dignité humaine, refuser cette ignominie cest un acte courageux et nécessaire que nous devons tous soutenir pour défendre nos libertés.

Contre cette logique de destruction et doppression la solidarité de tous les agriculteurs comme de toute la population est plus que jamais à lordre du jour.

SOLIDARITÉ AVEC ADRIAN !

RDV pour lassemblée populaire :
Vendredi 8 février à 12h30 Place Nationale de Montauban (82).

Procès à partir de 14h devant le TGI de Montauban.


CNT AIT Montauban

Publié dans Terre et environnement

Commenter cet article