Bas les pattes sur Romain ! La solidarité n'est pas un délit !

Publié le par la Rédaction

undefinedBas les pattes sur Romain !
La solidarité n'est pas un délit !


Le 21 décembre dernier, jour de la relaxe de Florimond Guimard, nous apprenions que notre camarade Romain était poursuivi en correctionnelle pour outrage à autorité publique.

Un an auparavant, lors de la garde à vue de Florimond, Romain avait adressé les protestations de notre syndicat au ministère de l’Intérieur. Ce courriel dénonçait les relents liberticides et vichystes de la politique menée par Sarkozy, demandait la libération de Florimond et l’arrêt des poursuites, et revendiquait la fermeture des camps de rétention et la régularisation de touTEs les sans papiers.

Dans cette affaire comme dans bien d’autres, le tout-réactionnaire au pouvoir use de l’intimidation et de la criminalisation.

La CNT du Jura défendra Romain, et continuera à être solidaire des individus et des familles menacés d’expulsion, comme des personnes et des organisations qui les soutiennent.
Première audience le 17 janvier 2008, à 9h
devant la 10e Chambre du TGI, 4 bvd du Palais à Paris (1er)
Vive la liberté !

CNT-Jura, 7 janvier 2008



Encore un délit de solidarité…
Dénonçons censure et répression


Le 21 décembre dernier, jour de la relaxe de Florimond Guimard, nous apprenions que notre camarade Romain, militant de la CNT dans le Jura était poursuivi en correctionnelle pour outrage à autorité publique.

Un an auparavant, lors de la garde à vue de Florimond, Romain avait adressé les protestations de son syndicat au ministère de l’Intérieur. Son courriel dénonçait les relents liberticides et vichystes de la politique menée par Sarkozy, demandait la libération de Florimond et l’arrêt des poursuites, et revendiquait la fermeture des camps de rétention et la régularisation de touTEs les sans papiers.

La Fédération des Travailleurs de l’Éducation de la CNT, approuve la démarche de protestation de Romain face à la violence de l’État contre les sans-papiers et ceux qui les défendent, et tient à affirmer tout son soutien.

Une fois de plus, le pouvoir tente de criminaliser la solidarité et le mouvement social. Lorsque sa politique est indéfendable, l’État n’a plus que l’intimidation et la tentative d’asphyxie financière à opposer à ceux qui contestent son action. Notre solidarité et notre détermination ne peuvent qu’en être accrues.

CNT FTE, 10 janvier 2008



La solidarité n’est pas un délit

Lors de la mise en garde à vue de Florimond Guimard le 19 décembre 2006, après les manifestations en soutien à un père de famille sans papiers en cours d’expulsion, nous étions nombreux à avoir protesté auprès des préfectures et du ministère de l’Intérieur.

Parmi ceux-là, Romain du RESF 39 qui est convoqué au TGI Cité à Paris le jeudi 17 janvier 2008 à 9h pour «outrage à personne dépositaire de l’autorité publique», à savoir le ministre de l’Intérieur du moment, Nicolas Sarkozy.

Nous considérons que Romain, comme nous tous, n’a fait qu’exercer sa liberté d’opinion et d’expression et la relaxe de Florimond nous conforte.

Nous sommes et serons aux côtés de Romain, la solidarité ne doit pas devenir un délit.

Pour RESF 39, Chantal Herr-Pujol
11 janvier 2008

Ceux qui veulent aider Romain au niveau matériel
peuvent envoyer leur participation à :


CNT du Jura - BP 39, 39260 Moirans-en-Montagne
-chèque à l’ordre de la CNT, mention «Soutien Romain» au dos-




Tirem as patas sobre Romain!

Não deixemos que esses cães nos levem das praças às prisões!

Na próxima quinta-feira (17/01), o companheiro Romain comparecerá a uma corte judiciária em Paris, para responder a processo em que é acusado de “ultraje à autoridade pública”. Trata-se de um processo, movido pelo próprio Sarkozy, quando ministro do interior, por haver Romain dito, em nome da CNT-Jura, que a política sarkozysta é vichysta, por haver ele exigido o fim dos “campos de retenção” e das expulsões dos migrantes sem documentos, e tudo isso por ocasião da campanha de solidariedade ao compa Florimond Guimard, professor ativista da rede Educação sem fronteiras, por sua vez preso e processado em 2006 — mas julgado e absolvido em dezembro último — por lutar contra a expulsão, da França, de um migrante sem documentos, pai de dois alunos seus.

Que Sarkozy seja vichysta, prova-o ele mesmo, com seus “campos de retenção”. Quanto ao “ultraje à autoridade pública”, sejamos francos. Na verdade, este compa não chegou a ultrajar autoridade nenhuma, ao expressar sua solidariedade a Florimond e caracterizar muito bem a política sarkozysta-vichysta; contudo, que na França a autoridade esteja ultrajada, mostram-no por seu lado as lutas dos debaixo, desde os incendiários de carro nas banlieues aos grevistas radicais no último novembro. Data venia, senhores do mundo, o respeito à autoridade está ferida de morte, e este não é um crime particular de Romain! O que está aí em questão é, tal como ocorre às/aos 25 companheir@s de Gênova, a criminalização da contestação social, ou seja, a perseguição pelo Estado àquelas e àqueles que lutam contra o mercado e seu sistema de hierarquias.
Sarkozy é vichysta! Todo Estado é vichysta!

Solidariedade ao companheiro Romain!

Solidariedade às/aos 25 de Gênova e fim de todos os processos aos participantes das manifestações de julho de 2001!
Coletivo contra a corrente, 12 de janeiro de 2008

Bas les pattes sur Romain !
On ne laissera pas les chiens nous envoyer en tôle !

Jeudi prochain (17 janvier)
en France, notre camarade Romain comparaîtra devant un tribunal parisien, pour répondre de l’accusation d’«outrage à autorité publique». Intenté par Sarkozy lui-même à l’époque où il était ministre de l’Intérieur, ce procès met en cause Romain pour avoir affirmé, au nom de la Cnt-Jura, que la politique sarkozyste était vichyste, pour avoir exigé la fermeture des camps de «rétention» et l’arrêt de l’expulsion des immigrés sans papiers ; cela dans le cadre d’une campagne de solidarité avec Florimond Guimard, enseignant et militant du réseau Éducation sans frontières, lui-même poursuivi à la fin de 2006 pour avoir résisté à l’expulsion d’un immigré sans papiers, père de deux de ses élèves — Florimond a depuis été jugé, et acquitté en décembre dernier —.

Que Sarkozy soit vichyste, il en est la preuve vivante, tout comme le démontre la seule existence des camps de «rétention». Pour ce qui est de l’«outrage à autorité publique», la franchise s’impose. En vérité, ce camarade n’a nullement cherché à outrager une autorité quelconque, en apportant sa solidarité à Florimond et en qualifiant
de façon très pertinente la politique sarko-vichyste ; il est néanmoins parfaitement exact qu’en France les autorités sont outragées, ainsi que le montrent les luttes menées à la base, tant par les incendiaires de voitures dans les banlieues que par les grévistes radicaux en novembre dernier. Mais si le respect de l’autorité est mortellement atteint, cela ne vient pas d’un crime particulier qu’aurait commis Romain ! Ce qui est ici à l’œuvre, comme dans le sort réservé aux 25 camarades de Gênes, c’est la criminalisation de la contestation sociale, c’est-à-dire la persécution par l’État de celles et de ceux qui combattent le marché et son système de hiérarchies.
Sarkozy est vichyste ! Tout État est vichyste !

Solidarité avec notre camarade Romain !

Solidarité avec les 25 de Gênes et arrêt de tous les procès faits aux participantEs des manifestations de juillet 2001 !
Collectif à contre-courant, 12 janvier 2008



La Solidarité n’est pas un délit !
Relaxe pour François Auguste - Arrêt des poursuites contre Romain


Lundi 14 janvier à 14h, le tribunal correctionnel de Lyon rendra son jugement à l’encontre de François Auguste (vice président de la Région Rhône-Alpes) poursuivi pour «entrave à la circulation d’un aéronef» (!) pour avoir protesté à bord d’un avion Air France en décembre 2006 contre l’expulsion d’une famille kosovare.

Les chefs d’inculpations retenus par le parquet contre François Auguste, totalement démesurés (pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison et 18.000 € d’amende), ont été d’une certaine manière écartés par la procureure à l’audience du 26 novembre 2007, celle-ci ne demandant «que» 450 € d’amende sans inscription au casier judiciaire.

Mais c’est bel et bien la relaxe que doit prononcer le TGI de Lyon concernant François Auguste qui n’a fait que son devoir d’élu, interpellé par les tracts distribués au moment de l’embarquement par RESF et avant tout de citoyen refusant l’inacceptable.

Pour lui, comme pour M.-F. Durupt relaxée pour les mêmes faits en juin 2007, la solidarité ne doit pas constituer un délit.

Jeudi 17 janvier à 9h, le TGI de Paris (Palais de Justice Cité, 10e chambre), aura à se pencher sur le cas de Romain, militant du RESF du Jura (39), poursuivi pour avoir «outragé» par écrit le 19 décembre 2006 Monsieur Sarkozy Nicolas, alors ministre de l’Intérieur.

Diable mais qu’a-t-il donc fait ?

Romain, comme des dizaines d’autres personnes ce jour-là, a envoyé un courriel au Ministère de l’Intérieur (en l’occurrence à Claude Guéant, secrétaire général à l’époque), pour s’indigner du placement en garde à vue de Florimond Guimard, instituteur à Marseille (pour avoir manifesté contre l’expulsion d’un père d’élèves de son école), celui-ci ayant ensuite été traîné en justice et finalement relaxé : Romain avait donc raison de s’indigner d’une telle inculpation sans fondement.

Précisément, les termes du courriel incriminés établissaient un parallèle entre la politique menée par Sarkozy et Vichy. Ils seraient de nature à porter atteinte à la dignité de Sarkozy ou au respect de sa fonction… De qui se moque-t-on ?

Si des personnes portent atteinte à la dignité aujourd’hui en France c’est bien le Président de la République et son ministre de l’Immigration qui font traquer les Sans-papiers et incriminer leurs soutiens. Romain est aussi poursuivi pour avoir taxé de raciste cette politique. Outre le fait que cette inculpation constitue une atteinte à la liberté d’expression, on peut effectivement s’interroger sur la façon de qualifier la politique d’immigration menée par le gouvernement. Certains analystes, et non des moindres, ont dénoncé récemment et avec juste raison une «xénophobie d’État» sans susciter de poursuites, sinon de réactions.

Quant à la volonté d’intimidation menée au long de l’année 2007 contre RESF et les soutiens aux sans-papiers, elle n’a pas porté ses fruits, puisque tous les tribunaux à notre connaissance ont finalement décidé de relaxer toutes les personnes qui leur étaient présentées.

Romain risque tout de même jusqu’à 7.500€ d’amendes et 6 mois d’emprisonnement. Pour lui comme pour tous, la solidarité ne doit pas constituer un délit, les poursuites contre lui doivent être abandonnées.

RELAXE POUR TOUS LES MILITANTS DE LA SOLIDARITÉ !

RESF, 13 janvier 2008



Encore un délit de solidarité…

Le 21 décembre dernier, jour de la relaxe de Florimond Guimard, nous apprenions que notre camarade Romain, adhérent à la CNT, dans le Jura, était poursuivi en correctionnelle pour outrage à autorité publique.

Un an auparavant, lors de la garde-à-vue de G. Florimond, Romain, également membre de Resf 39, avait adressé les protestations de son syndicat au ministère de l’Intérieur. Son courriel dénonçait les relents liberticides et vichystes de la politique menée par Sarkozy, demandait la libération de Guimard Florimond et l’arrêt des poursuites, et revendiquait la fermeture des camps de rétention et la régularisation de touTEs les sans papiers.

Le SUB-TP-BAM-CNT 68 approuve la démarche de protestation de Romain face à la violence de l’état contre les sans-papiers et ceux qui les défendent, et tient à affirmer tout son soutien.

Une fois de plus, le pouvoir tente de criminaliser la solidarité et le mouvement social. Lorsque sa politique est indéfendable, l’État n’a plus que l’intimidation et la tentative d’asphyxie financière à opposer à ceux qui contestent son action. Notre solidarité et notre détermination ne peuvent qu’en être accrues.

La solidarité est l’expression de tendresse entre les humains.
C’est la criminaliser qui est délictueux.

Pour le syndicat, Jano Celle
14 janvier 2008



Voir aussi,
Condamnation de Romain pour outrage (CNT-FTE, 15/2/08)
L’État contre les soutiens aux sans papiers (RESF, 19/1/08)
Bas les pattes sur Romain ! La solidarité n’est pas un délit ! (CNT39, 7/1/08)

Condamné pour avoir comparé la politique de Sarkozy à Vichy (Le 69.3, 18/02/08)
Mail envoyé au président Sarkozy (Nadadanarchist, 17/2/08)
Romain Dunand condamné, Sarkozy court toujours (Les mots ont un sens, 15/2/08)
L’attaché de Mariani par mail : «Elsa, on répond à ce con?» (Jean-Jacques Reboux, 4/2/08)
Outrage ou retour du crime de lèse-majesté ? (La Mouette, 30/1/08)
Jugé pour avoir comparé Sarkozy à Pétain (Rue89, 22/1/08)
L’outrage et loup trash (Jimmy Gladiator, 19/1/08)

Soutiens menacés (RESF)

Pierre-Arnaud PERROUTY sur la Belgique docile (février 2007)
Emmanuel TERRAY sur les rafles de 1942 & celles de 2006 (octobre 2006)
Maurice RAJSFUS sur la rafle de Cachan (septembre 2006)

Publié dans Solidarité

Commenter cet article