Non à la discrimination syndicale pratiquée par la mairie de Gennevilliers

Publié le par la Rédaction

La mairie de Gennevilliers (PCF) attaque les droits des travailleurs en empêchant des organisations syndicales de se réunir !!!
mujeres.jpgLe service des relations publiques de la mairie a informé l’Union Locale CNT de Gennevilliers de la décision de la municipalité de ne plus laisser à la CNT l’usage de la Bourse du Travail cette année, et qu’exceptionnellement (2 fois par ans) les années suivantes.
    Nous nous y réunissions pourtant régulièrement depuis quelques années.
    Nous sommes face à un cas avéré de discrimination syndicale.
   
Les Bourses du Travail ont été créées pour que les travailleurs aient des locaux afin de défendre leurs intérêts et préparer leur émancipation dans l’unité.
   
Elles avaient pour but d’unifier les syndicats.
   
Notre courant syndical qui originellement a grandement contribué à l’émergence et la coordination de telles Bourses du Travail (cf. Fernand Pelloutier par exemple) est très attaché à ces institutions ouvrières.
   
Les réunions de notre syndicat et de notre union locale dans la Bourse du Travail de Gennevilliers contribuent à l’animation d’un réseau de lutte et de solidarité entre salariés à Gennevilliers.
   
Quand les attaques contre la classe laborieuse se font de plus en plus dures, il nous semble essentiel que les mairies ne contribuent pas à mettre des bâtons dans les roues des organisations que se donnent les travailleurs pour résister.
   
C’est pourquoi nous protestons contre les restrictions posées à nos organisations syndicales quant à l’utilisation des locaux de la Bourse du Travail.

EXIGEONS LE RESPECT DES DROITS SYNDICAUX !
Justice et dignité syndicale pour la CNT à Gennevilliers.

Publié dans Colère ouvrière

Commenter cet article