Des nouvelles de l'Espace-Co & de Lauzerte

Publié le par la Rédaction

Couscous-loyer à l’Espace-Co de Lauzerte (82)
rue de la Garrigue - haut du village
Samedi 1er septembre 2007

Apéro à 19h
Réservations

Hé compagnon, Hé l’ami, tu viens partager un bon couscous samedi prochain, un couscous populaire un vrai de vrai ! On y rencontre pleins de gens, on y discute, on y rit, on y pleure, on y vit quoi… Populaire, ça veut bien dire ça aussi, non ? Populaire, tu sais de la plèbe, du bas peuple et de ses amis quoi.
    D’ailleurs on aurait pu l’appeler le couscous plébien, par opposition, comme dit le dico, au couscous patricien.
    Patricien, tiens tiens et qu’est-ce qu’y dit le dico là ?
    Patricien : Personne qui, à Rome, descend d’une famille de la classe noble et jouit de PRIVILÈGES PARTICULIERS, membre de la noblesse, aristocrate ; orgueil patricien et tralali et tralala… Ouais ben on n’est plus sous l’Empire Romain, ni sous l’Ancien Régime, par contre on est toujours bien sous l’Empire du Fric ! Et les patriciens on sait bien comment qu’on les appelle aujourd’hui : s’agit bien des bourgeois ! C’est bien eux qui jouissent de ces «privilèges particuliers» depuis qu’ils nous ont volé 1789 et tant d’autres révolutions par la suite.
Ben justement vous trouvez pas qu’on en voit de plus en plus de ces privilégiés à Lauzerte non ?
   
Un vrai défilé. Tous les moyens sont bons pour leur parade. Z’avez pas vu toutes les berlines cabriolets décapotables et autres carosses dernier cri qu’y nous ont fait passé sous notre nez cette année. On se serait cru au salon de l’Auto de Monte-Carle. À en croire que Lauzerte est devenue le passage obligatoire pour tous ceux qui tiennent absolument à nous montrer leurs signes extérieures de richesse, à nous démontrer absolument que ce se sont eux les privilégiés. Mais ça on le savait déjà ça, c’était pas la peine d’en remettre une couche là. Ils nous prennent vraiment pour des caves hein !

depeche1.JPGMaintenant leur dernière lubie à ceux de la haute, et à ceux qui y aspirent, c’est de jouer au golf au pied de la butte ! Ça c’est sacrément important pour eux ça et ils prennent ça vraiment à cœur ça, ça parait crucial ça : Lauzerte sans golf, c’est pas Lauzerte !
    C’est marrant y sont tous en train de s’étriper entre eux pour ça en ce moment. Tous les coups sont permis, ils s’affrontent entre clans et ils y vont de bon cœur : ils se déchirent, s’insultent, se portent plainte, se boycottent, s’envoient des prunes et se refusent les pruneaux, etc…
    Ça pour y aller, y s’y vont, y’a de la passion là. En plus y sont pas très discrets les gugus là, mais bon comme c’est leurs chefs qui donnent les ordres alors ils se sentent couverts. Faut dire que y’a de l’oseille dans l’histoire, beaucoup d’oseille et pour eux c’est essentiel ça pour prendre les choses à cœur, ça remue la corde sensible des plus gourmands ça !

Ben qu'ils s’étripent entre eux tiens, et c’est tant mieux, ça fait bien nos affaires à nous ça. Mais en attendant va quand même falloir se retrousser les manches et s’organiser un peu. Parce que le golf c’est pas qu’une histoire de trous, c’est encore plus que ça, c’est une
gigantesque mine d’or et de diamants ! Une mirobolante opération immobilière ! (voir la presse du 16 mars 2007).
    Et ça c’est pas bon pour nous ça, même s’ils voudraient bien nous faire croire le contraire, même si quelques uns aimeraient bien volontiers se faire acheter le plus vite possible. Non non, ça c’est pas bon pour nous ça, au contraire, on n’a pas notre place dans la curée, ça c’est sûr, c’est réservé aux patriciens ça ; ben oui toujours les mêmes, les bourges, les notables, les patrons, justement tous ceux qu’on retrouve en ce moment en train de s’étriper ou bien d’effectuer leur petit repli tout autant stratégique que lucratif…
    Pour nous par contre ils nous prévoient un autre avenir, moins alléchant celui là. Ben oui les pauvres ça fait tâche et puis ça sent pas bon. Pour eux on fabrique du répulsif. Et comment qu’il sera ce coup-ci le répulsif ? Ben tout ce qu’y a de plus légal, comme d’hab :
    Un golf dans le coin ça fait grimper le prix de vente des baraques, on se sucre au passage, mais en plus on fait coup double parce qu’avec tout ça c’est les prix des loyers qui flambent, et là les pauvres y s’ont plus qu’à faire leur baluchon, et aller voir ailleurs ce qui s’y passe. D’ailleurs entre parenthèses, il ne leur reste plus beaucoup d’endroit où aller aux pauvres… Tout est déjà bien quadrillé !
    Et puis y’a les petits proprios aussi, on aimerait bien se les faire ceux-là aussi, on aimerait bien qu’ils s’en aillent eux aussi, qu’ils vendent leur baraques, qu’ils flanchent devant les beaux paquets de billets qu’on est prêt à leur lâcher et puis qu’ils se cassent bien loin eux aussi.

depeche2.JPGdepeche3.JPG
Bon mais ça c’est leur plan, et y’a carrément moyen de leur faire bouffer leur foutu plan avec leur foutues casquettes de golfeurs, mais pour ça va falloir se les retrousser les manches et puis se les serrer les coudes. Pis nom d’un Kropotkine, ce serait pas la première fois que la plèbe leur fait manger leur haut-de-forme aux patriciens, plus d’une fois on leur a fait bouffer leur châpeau et plus d’une fois on leur a montré de quel bois on se chauffe… Ben si vous voulez qu’on cause de tout ça, de Solidarité et d’Entraide, venez au couscous samedi prochain, d’autant que des compagnons radicaux (des vrais ceux-là) seront présents en grand nombre ce jour-là…

Ah, ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrates à la lanterne !
Ah, ça ira, ça ira, ça ira
Les aristocrates on les pendra !

Publié dans Camarades

Commenter cet article