"Squatters puent !"

Publié le par la Rédaction

 
«Squatters puent ! Uhuh-Uhuh !»
Les RENÉ BINAMÉ détournant leur chanson «Odeur de sainteté»
en concert à la Bille, La Sarraz, 30 août 2007

flyer-2007-08-30.jpg
«Allons-nous encore subir longtemps les affres d’une presse déchaînée qui mène une guerre ouverte contre la Police ?»
Bulletin de l’Union du Personnel du Corps de Police
du canton de Genève, mai 2007
Ils puent, les squatters ! Dans son dernier bulletin, le Syndicat des gendarmes dénonce l’«odeur quasi insupportable» des squatters
    Ça a tout l’air d’une nouvelle boulette du Syndicat de la gendarmerie genevoise, même si son président s’en défend. Dans son dernier bulletin, tiré à 2000 exemplaires, ce puissant syndicat se fend d’un texte sur les squatters qui, en résumé, auraient pour caractéristique de sentir mauvais !lettre.jpg
    Le président du Syndicat des gendarmes, Walter Schlechten, ne partageant pas notre lecture, nous reproduisons ci-contre le texte litigieux. Extrait : «Après une longue période de trêve, gendarmes et squatters se font à nouveau face. Je ne suis d’ailleurs pas certain que tous ces gens sont issus de ce milieu, mais tous ont pour signes de ralliement une incroyable saleté, une odeur quasi insupportable, la lâcheté et un goût très prononcé pour la consommation de bière et de shit. Ils manient également l’insulte avec beaucoup de facilité. Dans le top 10, nous trouvons les fameux “connards” et “enculés”.»
    Alors, de gros sales, les squatters ? «Mais non, ce ne sont pas des pouilleux, répond Walter Schlechten. L’auteur du texte n’a peut-être pas été assez précis. Il voulait dire que lors des manifestations pro-squatters, certaines personnes passent leur temps à nous insulter et à nous cracher dessus. Et ce sont ces personnes-là dont l’hygiène laisse à désirer. Il ne faut pas prendre ce texte comme une attaque directe contre les squatters.»
    Ah bon ? Le doute subsiste. D’autant plus que le Syndicat de la gendarmerie est coutumier des boulettes. En avril, il s’en était pris à la cheffe de la police, Monica Bonfanti : «N’est-il pas le moment de quitter cette place qui ne lui sied pas pour se concentrer à des domaines qu’elle maîtrise ?» En juin, le syndicat ouvrait ses colonnes à un inspecteur remonté contre le conseiller d’État Laurent Moutinot: «La vision politique actuelle a pour conséquence de renforcer la présence des voyous, favoriser la malhonnêteté, la tricherie et la bassesse d’esprit.»
    Monica Bonfanti et Laurent Moutinot n’ont pas souhaité commenter le texte incriminé. Mais, selon nos informations, avant l’été, Monica Bonfanti a convoqué le syndicaliste pour lui tirer les oreilles. «Elle s’est énervée, reconnaît Walter Schlechten. Elle m’avait dit ce qu’elle avait sur le cœur. J’en avais fait de même. Mais elle n’a jamais cloué le bec au syndicat comme vous l’avez écrit. On ne nous clouera jamais le bec.»


Le Matin (Fabiano Citroni), 29 août 2007

ils-puent-les-squatters.jpgWalter Schlechten est «président du Syndicat des gendarmes» :
une insulte qui se suffit à elle-même.

À suivre !
Lettre ouverte & plate-forme de soutien
Dernières heures de l’Arquebuse
Ça va continuer…
Expulsion du squat du boulevard Dalcroze
Du flagrant délit au flagrant délire !

Manif anti-expulsions du 28 juillet : Rebellyon / presse bourgeoise / Indymedia

Évacuation de la cave12 et du Rhino

Publié dans La police travaille

Commenter cet article